Pourquoi avons-nous peur d’oser ?

mai 28th, 2019 Posted by News 0 thoughts on “Pourquoi avons-nous peur d’oser ?”

Pourquoi avons-nous peur d’oser ?

 

oser

 

Avant-propos

Se focaliser sur le mécanisme de la peur aurait pour seule conséquence le fait de l’amplifier. À l’inverse, mieux comprendre son fonctionnement permet de faire de celle-ci une alliée, un guide pour mener une vie plus épanouie et créatrice.

 

Qu’est-ce que la peur ?

La peur est une réaction émotionnelle qui s’exprime face à un danger réel ou imaginaire. Elle apparaît dans un contexte de difficulté. Son rôle est de renforcer nos mécanismes d’instinct de survie. Elle nous prévient que nous n’avons pas suffisamment préparé une situation. En activant le cerveau reptilien, la peur provoque généralement des mécanismes de fuite, de lutte ou d’inhibition.

Si à une époque la peur était reliée à notre survie physique, de nos jours, elle est davantage en lien avec notre zone de confort psychique.

 

Les effets de la peur

La peur modifie le bon équilibre hormonal du corps (adrénaline, cortisol, dopamine, sérotonine, ocytocine). Elle orientera ces hormones vers les muscles, organes et partie du corps nécessaires pour assurer la survie. Sont notamment privilégiés le cœur, les muscles, la respiration, les sens, le cerveau.

Ce mécanisme doit être ponctuel. À défaut, il deviendra chronique ce qui dévitalisera certaines fonctions du corps et provoquera à plus ou moins long terme des pathologies.

 

Pourquoi oser ?

 

audace

 

Comment définir l’audace ?

Oser c’est enfreindre les codes préétablis, conventionnels ou plus personnels. C’est sortir de notre zone de confort, passer au-delà du jugement des autres.

Pour oser, il convient au préalable de faire le vide mental, d’écouter son « moi intérieur », d’observer ses besoins sans porter de jugement. Bien entendu, il convient également de se libérer de ses conditionnements.

 

Les conséquences de l’audace

Oser revient à être créateur et à opter pour une « démarche d’engagement ». Cette créativité stimule nos hormones de stress positif, notre système sympathique et notre système para sympathique.

À titre d’exemple, l’adrénaline agit sur notre fréquence cardiaque et l’oxygénation. Elle éveille nos sens (nos cinq sens, mais également notre intuition). Notons que l’adrénaline stimule notre créativité et nous aide à trouver nos propres solutions. Notons également qu’en fin d’action du pic d’adrénaline, apparaît la notion de plaisir, de récompense qui vient célébrer notre réussite.

 

courage

 

Plus concrètement, oser découvrir des situations nouvelles est toujours formateur. Cela nous permet de développer inconsciemment de nouvelles aptitudes. Dans ce contexte, notre confiance en nous ne peut que croître.

 

 

Vous retrouverez dans ce document le rôle de chacune des hormones

https://www.creer-son-bien-etre.org/evaluez-vos-taux-d-hormones-neurotransmetteurs-tests

 

 

Comment se préparer ?

Il semble aidant d’avoir une bonne aptitude physique. Cela facilite les capacités énergétiques et une bonne gestion émotionnelle. Rappelons d’ailleurs que nos organes vitaux ont un rôle à la fois dans notre fonctionnement métabolique et dans notre construction psychique. Ne dit-on pas : « bien dans son corps, bien dans sa tête » ?

Du point de vue de l’alimentation

Privilégiez une alimentation saine, équilibrée en nutriments, minéraux et en super aliments (épices, graines, huiles, oméga 3/6, huiles essentielles). Il est parfois utile d’opter pour quelques compléments alimentaires. Dans ce cas, consultez un spécialiste (qui ne soit pas un commerçant) pour faire les choix adapter à vos besoins réels.

Préférez une cuisson à basse température, 60°C à 70 °C, qui ne détruira pas les vitamines, ni les molécules actives.

 

Du point de vue de l’activité physique

Pratiquer une activité physique régulière permet d’être en forme, mais aussi d’accroître les capacités en glycogène.

Une bonne musculature (muscles souples et longs) permet de maintenir le squelette sans comprimer les articulations. La souplesse et la mobilité permettent de préserver une bonne cognition et stimulent certaines fonctions hormonales. Elles permettent une bonne circulation sanguine, ce qui a des effets sur le fonctionnement mental.

Privilégiez également des activités de plein air. Celles-ci permettent une bonne oxygénation, un contact à la nature qui renforce les défenses immunitaires et diminuent les risques d’allergies.

Enfin, les sports de fond permettent d’accroître la capacité thoracique ainsi que la fréquence respiratoire. Notre rythme cardiaque, induit par la qualité de notre respiration, influence notre fréquence énergétique.

En résumé, l’activité physique permet de libérer le corps des toxines et oxygène les muscles, sachant que le plus grand consommateur d’oxygène (et de glucose) est le cerveau. Avoir un corps en bonne santé permet de mieux faire face aux chocs émotionnels et physiques.

 

Du point de vue de la préparation mentale

Apprendre à faire le vide permet d’ouvrir le champ des possibles sur la « création novatrice ». À défaut, notre activité mentale est submergée par nos connaissances, notre vécu. Nos capacités créatives s’en trouvent fortement diminuées, nous faisons toujours « un peu plus de la même chose », allant parfois jusqu’à parler de « boucle mémorielle ».

Il semble important de se libérer des émotions négatives qui apparaissent à répétition. Pour neutraliser ces émotions parasites, la sophrologie, l’hypnose, le yoga, les soins énergétiques par exemple sont de précieux alliés.

 

Quelques autres éléments pouvant faciliter notre capacité à agir

Notre environnement influence notre personnalité. Ainsi, de nombreux paramètres peuvent avoir un impact sur notre niveau d’audace :

  • Notre posture et notre gestuel ont un impact sur l’image que nous avons de nous-mêmes, mais également celle que nous renvoyons.
  • S’encadrer de personnes positives, avoir des référents-mentors, des coachs ou d’autres personnes inspirantes peut être une source de motivation pour nous.
  • S’accorder des temps d’écoute et d’analyse, transmuter les discours négatifs et savoir mettre à distance les personnes pessimistes ou narcissiques est bénéfique pour notre capacité à oser.
  • Il est également utile d’apprendre à adapter les couleurs aux situations que nous cherchons à vivre. Exemple : le rouge apporte le dynamisme, le bleu éveille l’esprit et facilite la concentration, le violet favorise le changement.

 

 

En conclusion, tout ce que nous vivons, mangeons, pensons, contribue à notre capacité à oser, et par ricochet à la construction de notre vie.

 

courageux

La voie est libre… J’ai tous les ingrédients pour réussir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *